La 20 ème édition de la  Mangialonga Levantine est maintenant derrière nous, mais les émotions et les saveurs subsistent encore

Celle-ci a été ma deuxième Mangialonga, mais changer d’itinéraire, de menu chaque année, et la refaire avec des amis est en réalité à chaque fois une nouvelle expérience.

Découvrir des villages et de nouveaux paysages, goûter à des plats traditionnels locaux que je suis incapable de cuisiner car je n’en ai pas la patience. Déguster des vins, chanter à voix haute, et danser sur les notes de groupes musicaux toujours prêts à vous amuser et puis continuer à parcourir les sentiers en pleine nature, qui offrent en cette saison des couleurs et des arômes intenses et elles font parties des nuances d’un événement qui ne déçoit jamais.

Cette année, l’itinéraire a eu lieu dans la vallée de Levanto en faisant différentes étapes dans huit villages historiques qui dans cette journée-là,  sont submergés par des centaines de marcheurs auxquels on offrent, au-delà de la vue impayable, une pincée d’authenticité et beaucoup de bonheur.

Arrivés sur la Piazza Cavour, au cœur de Levanto et de l’ancien cloître du couvent des Clarisses, nous avons retiré les coupons repas, un bandana bleu et un sac à dos assortis. Une agréable surprise pour les nombreux participants désorganisés …

VOICI NOTRE ITINÉRAIRE DE 10 KILOMÈTRES

La marche jusqu’à Ridarolo a été très détendue et facile et nous a permis de fouiner entre les étals du marché artisanal de la Via Garibaldi avant de passer par l’ancienne porte de la ville et de quitter le centre historique. Je n’avais encore jamais parcouru cette route à pied et le nombre de potagers bien entretenus que j’ai croisé m’a surpris positivement, sans parler de la bonté de la focaccia à la sauge qui a satisfait tout le monde !

Le chemin qui monte à Fontona est déjà moins facile, mais les rires collectifs ont été si contagieux que la montée s’est faite dans un grand moment de partage et de socialisation. À l’arrivée, le lard de Castiglione Chiavarese, le vin rouge et la musique ont encore augmenté les rires.

Le chemin qui mène à Chiesanuova puis à Legnaro était déjà bien connu de mes amis et de moi-même grâce aux précédentes éditions de la SenSuoSa, mais le panorama sur la vallée et sur la mer est si suggestif qu’il ne lasse jamais ni moins la friture de panisse et les délicieux raviolis al tocco (la sauce à la viande selon la tradition ligure) digérés au son des pas de danse des Caraïbes!

Abandonner Legnaro et sa musique a demandé un certain temps et la montée vers San Bartolomeo une certaine détermination, mais ce chemin a également réservé des vues admirables, des chants de groupe et de nouvelles amitiés consolidées une fois arrivés à destination, en mangeant des soupes aux anchois au rythme de chansons folkloriques génoises. Cette petite église au milieu des bois a quelque chose de poétique et semble enchantée. Un lieu parfait  pour faire de la méditation ou du yoga.

La cinquième étape de Pastine m’a fait réaliser que j’aime la laitue farcie. Les légumes garnis en général font partie des plats traditionnels de la cuisine ligure, mais je connaissais seulement les courgettes, les oignons, les tomates et les poivrons. Il n’est jamais trop tard pour apprendre …

De Pastine à Vignana il faut environ quelques minutes à pied, mais nous avons fait un voyage dans le temps! À notre arrivée dans ce curieux village surplombant la mer, en plus de l’assiette très appréciée de haricots et de saucissons, nous avons découvert un incroyable groupe de musique années ’60 qui nous a permis de prolonger notre arrêt jusqu’au bout. Nous avons chanté à haute voix, ri, dansé et vécu ainsi un moment spécial dans la mémoire inoubliable .

La dernière halte a été douce, à la fois pour le gâteau aux châtaignes et aux raisins secs que pour la descente, parce qu’après des kilomètres à pied, elle est toujours un vrai plaisir. Je n’étais jamais allée à Lerici (comme la ville du Golfe des Poètes qui porte le même nom) et maintenant je sais qu’elle mérite une visite plus calme. J’ai été en effet très impressionnée par l’arc en pierre à ses portes, par la pergola fleurie et par la jolie place centrale. J’y reviendrai calmement.

À notre arrivée sur la Piazza Staglieno à Levanto, nous avons encore un peu mangé, profitant du stand de la cité slow de Orvieto, qui nous ont servi pour l’occasion des biscuits cuits au feu de bois et de la liqueur Svinnere. Ce n’est pas pour rien que c’est la Mangialonga hein!

Nous sommes rentrés en fin d’après-midi, exténués,  heureux et en pensant déjà à la prochaine édition, à laquelle nous participerons encore plus nombreux. Pendant ce temps, nous échangeons des photos et des vidéos hilarantes et nous continuons à rire en repensant aux moments passés ensemble, aux belles émotions et aux nombreuses rencontres faites au cours de cette journée intense.

Avant l’annonce du programme de la Mangialonga 2016, prévue certainement le troisième dimanche de mai, et la relative ouverture des inscriptions, je vous conseille de suivre la page Facebook de Visit Levanto, pour ne pas perdre les autres événements qui ont beaucoup d’intérêt et pour découvrir toutes les photos des participants à cette édition qui vient de conclure. 

INUTILE DE PRÉCISER QUE JE CONSEILLE CETTE EXPÉRIENCE

Dernières mises à jour
du blog

Lire les articles

Abonne-toi à notre newsletter

Reçois des informations sélectionnées en foction de tes intérets, des mises à jour et des conseils pour mieux profiter de tes vacances.